Travail de rue, actions et
initiatives communautaires
jeunesse

Favoriser le mieux-être des jeunes dans une perspective de développement global. 

Les objectifs

TRAIC Jeunesse est un organisme communautaire autonome fondé en 2000.
Sa mission et ses objectifs sont les suivants :
Favoriser le mieux-être des jeunes dans une perspective de développement global. Par la pratique du travail de rue et par son milieu de vie:

Trouver un travailleur de rue

Nous avons une grande équipe à Québec prêt à vous servir en tout temps.

La Cité Limoilou

Nous avons une grande équipe dans la cité Limoilou et environs.

Arrondissement Ste-Foy

Nous couvrons l'ensemble du territoire de Sainte-Foy avec notre équipe.

St-Augustin-De-Desmaures

Nous avons une équipe dévoué à St-Augustin-De-Desmaures.

Ancienne-Lorette

Nous desservons aussi le territoire de l'Ancienne-Lorette.

Faire la différence une journée à la fois dans la vie des jeunes.

Chez Traic Jeunesse, nous voulons faire la différence dans le quotidien des jeunes qui sont en difficulté. Nous avons l’expertise et les outils pour les aider à travers d’importants moments dans leur vie. Nous sommes en mesure de les comprendre grâce à nos expériences personnelles et professionnelles.

01.

Rejoindre les jeunes

Afin de connaître leurs réalités, leurs vécus et leurs besoins.
02.

Créer des liens significatifs

Créer des liens significatifs et offrir du soutien aux jeunes.
03.

Sensibiliser la population

Démystifier les phénomènes jeunesse.

Et plus encore

Quelques Nouvelles

Nous avons une grande équipe à Québec prêt à vous servir en tout temps.

Rapport Annuel 2020-2021

Vous pouvez télécharger notre rapport annuel pour 2020-2021.

La bienveillance
La bienveillance implique notamment que pour juger d’une situation, la référence du travailleur de rue soit la réalité propre de la Personne accompagnée et non de la société. Elle implique également de privilégier les besoins de l’autre à ses propres besoins.
L’intégrité
Le travailleur de rue doit éviter de se mettre en position de conflits d’intérêts et lorsqu’inévitable, il doit les gérer judicieusement (avec conscience et transparence). Il doit préserver son objectif premier qui est d’aider/outiller la personne, et ce, avant de chercher à répondre à ses propres besoins.
Le professionnalisme
Faire preuve de compétence en tout temps, Respecter la confidentialité, Garder une juste distance, Respecter la profession
Previous
Next

Pourquoi soutenir le travail de rue ?

Le travail de rue permet d’agir comme témoin d’avantgarde des phénomènes sociaux émergents et d’ainsi oeuvrer à une meilleure compréhension des populations vulnérables et des réalités qu’elles vivent. Par son approche globale, le travail de rue amène une expertise transversale des problèmes sociaux permettant d’articuler des stratégies d’intervention polyvalentes ayant un impact sur plusieurs dimensions des conditions de vie des populations vulnérables. L’intégration progressive et respectueuse des travailleurs de rue dans le milieu permet de créer des liens de proximité. Ces liens sont l’ancrage d’une démarche de prévention significative par son intensité et sa continuité. La présence de ces généralistes sur le terrain permet d’agir autant en première qu’en dernière ligne. L’accompagnement se fait ainsi en amont comme en aval des services adressés aux populations vulnérables (ex. : en amont d’une prise en charge par la DPJ et en aval avec des jeunes issus des centres jeunesse). 

La présence des travailleurs de rue dans les milieux de vie donne la possibilité d’agir auprès de groupes confrontés à différents niveaux de vulnérabilité. Elle contribue à prévenir les problèmes sociaux et de santé par la réduction des risques au sein de la population et par la réduction des méfaits associés aux pratiques à risque des populations vulnérables.

Le travail de rue est une pratique qui se caractérise par un degré hors du commun de mobilité, d’accessibilité et de disponibilité. La confidentialité et le réseautage avec différents intervenants sociaux qui sont essentiels à cette pratique constituent une porte d’entrée privilégiée des populations vulnérables vers les services (santé, sociaux, éducatifs, culturels,
juridiques, loisirs, etc.) 

La reconnaissance des organismes communautaires en travail de rue permet d’articuler des stratégies intersectorielles efficaces en santé publique à travers
la négociation de rapports constructifs et le développement de collaborations durables avec d’autres organismes communautaires et institutions. Le renforcement de l’autonomie des organismes communautaires en travail de rue contribue à leur ancrage au sein de la communauté locale et favorise ainsi la prise en charge collective des conditions de vie par la population et les groupes sociaux concernés. Le travail de rue québécois est reconnu à l’échelle internationale pour la valeur de son expertise, contribuant en ce sens à la reconnaissance du Québec comme leader dans le champ de la promotion et de la prévention en santé publique. La consolidation du support au travail de rue (encadrement, équipe de vie associative, formation, supervision, etc.) contribue à hausser le degré de qualité de l’intervention dispensée auprès des populations vulnérables.